Musique dramatique” et “musique absolue” dans la culture moderne. Une lectura de §§ 215-217 de Humain, trop humain

25/06/2015
Visto: 76 veces

Présidence : Marta Faustino

La rédaction d’Humain, trop humain a lieu après la rupture de Nietzsche avec Wagner. Quelques aphorismes sur la musique publiés dans cet ouvrage semblent indiquer que la rupture avec le compositeur entraînait une adhésion de Nietzsche aux thèses du formalisme musical défendues par Eduard Hanslick. Le but de cette contribution est de réfuter cette idée à partir d’une lecture des § 215-217 d’Humain, trop humain I, en particulier à partir de l’analyse de la discussion des concepts de «musique dramatique» et «musique absolue» que Nietzsche y développe et de sa contextualisation dans les réflexions sur la musique moderne présentées dans la totalitéde cette oeuvre (vols. I et II).


Maria João Branco